Du baroque naturaliste pour petits et grands

Suites à ma manière

Un concert en solo d’Alice Julien-Laferrière qui se joue aussi bien dans la nature que dans un musée ou une église…

Programme de musique allemande

Sei Solo. – a Violino senza Basso accompagnato. Ces deux mots écrits par Bach sur la page de titre de ses six Sonates et partitas pour violon annoncent au violoniste qui ose tourner la page que c’est un voyage intérieur qu’il va entreprendre : tu es seul.

Une fois la page de titre tournée, l’Adagio en sol mineur introduisant la première sonate nous plonge dans l’introspection, sous forme d’un prélude très orné… et le voyage commence, porté par les différentes tonalités qui nous promènent de sentiments en émotions, comme l’écrit Mattheson, en 1713 à Hambourg : Sol mineur : choses tendres ou revigorantes ; plaintes modérées ou joie tempérée. La Majeur : plus pour les passions plaintives et tristes que pour le divertissement. La mineur : modéré et doux pour le public. Ré mineur : tonalité des choses d’église, et dans la vie commune, de la tranquillité de l’âme.

Mattheson indique également que la tonalité de ré mineur est fluide. Fluide, tout comme Bach, le ruisseau, qui s’en va dans les fleuves…

Composées dans les mêmes années que celles de Bach, les suites de Vilsmaÿr, Pisendel et Telemann nous font entendre toutes les variétés de jeu qu’il était possible de trouver pour cet instrument.

"Alors la solitude s’en va dans les fleuves…"
(Rilke, EinsamkeitSolitude)


Entre la France et l'Italie...

Le violon fait danser, le violon chante, le violon fait rêver... pour une violoniste, le répertoire du XVIIIe siècle offre de multiples manières de faire vibrer l'instrument. Ces œuvres choisies dans les recueils du XVIIIe siècle en France et en Italie nous montrent divers aspects de cet instrument qui acquiert petit à petit ses lettres de noblesse en France, tout en gardant sa place d'instrument roi en Italie.

Programme musical : pièces et arrangements pour violon seul de Pietro Antonio Locatelli (1695-1764), Michel Corrette (1707-1795), Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), Johan Helmich Roman (1694-1758), Guiseppe Tartini (1692-1770), François Couperin (1668-1733), Jean-Philippe Rameau (1683-1764), Pancrace Royer (1703-1755), L'Abbé le fils (1727-1803), ainsi que des marches et autres airs anonymes extraites d’un manuscrit de 1760.

 

 

 

Top
Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur.

Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés. Les cookies sont également utilisés pour la personnalisation des publicités. Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers. Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.
Paramètres cookies